The Latest

Contribute. We love to hear your thoughts, your musings and your latest work. Please share with us!
Write a post

Comment les jeunes pousses de la communauté et les groupes citoyens peuvent-ils pérenniser leur travail climatique?

Posted on October 20, 2022
By Institut Tamarack

Cette ressource est également disponible en anglais. Cliquez ici pour accéder à la version anglaise.

 

francesco-gallarotti-sprout

À présent, il est largement admis que les changements climatiques constituent une question transversale ayant le pouvoir d’avoir une incidence sur plusieurs aspects de notre vie collective : de notre santé à la solidité de nos infrastructures, d’enjeux préexistants comme la pauvreté et l’itinérance à la sécurité alimentaire, et bien plus encore. Malgré tout, la plupart du travail actuellement effectué dans ces domaines continue d’être mené en silos plutôt que de faire l’objet d’une intégration via l’exploitation collective de nos nombreuses ressources et compétences dans ces domaines qui, bien que variés, sont interreliés. Une transition juste et équitable vers un avenir faible en carbone requiert une action climatique axée sur les expériences vécues des populations systématiquement exclues, de celles qui vivent les conséquences directes des industries changeantes, et de celles qui sont les plus vulnérables aux répercussions du changement climatique. Les groupes communautaires et les initiatives climatiques menées par les citoyen·ne·s constituent de puissants nœuds qui établissent un lien entre l’expérience vécue localement et la mobilisation communautaire à plus grande échelle.  
 
Alors qu’elles élaborent leurs plans climatiques locaux, d’innombrables communautés de partout au Canada ont commencé à explorer et à mettre en œuvre des approches intégrées et intersectorielles visant à cerner et à améliorer des solutions, même si les appuis financiers nécessaires à ce travail continuent de faire grandement défaut. Tout comme les interventions climatiques structurelles ne sont pas la responsabilité d’une partie prenante unique, l’action climatique collective en tant que telle ne peut être la responsabilité d’un seul groupe ou d’une seule organisation ou personne. Malgré tout, y croire est un défi de taille pour une telle entité unique, surtout pour les petits groupes communautaires et les organisations à but non lucratif. 
 
Plusieurs organisations à but non lucratif, par exemple, font face au défi de pérenniser leur travail à long terme, particulièrement alors que les cycles de financement axé sur les projets et que les besoins constants en matière de financement exigent qu’on y consacre un nombre important de ressources qui, à leur tour, contraignent la nature et la portée des efforts. De la même façon, bon nombre de groupes citoyens trouvent difficile de développer et d’amplifier du travail plus significatif à l’échelle de la communauté puisqu’ils ne disposent souvent pas de la structure légale pour faire des demandes de financement et soutenir leur travail à long terme. 
 
L’Institut Tamarack fait la promotion de l’impact collectif pour réduire la pauvreté partout au Canada depuis plus de 20 ans. C’est en mobilisant la communauté en profondeur et en rassemblant les résident·e·s, les organisations et groupes locaux, et les institutions et gouvernements afin qu’ils travaillent ensemble sur un plan d’action commun que l’approche d’impact collectif contribue à modifier les politiques et les systèmes. Nous ne pouvons pas combattre seuls la crise climatique, et unir les différents intervenant·e·s d’une communauté est une façon inclusive de faire avancer l’action climatique et l’équité. 
Grassroots groups
 
Une autre chose que nous savons à l’Institut Tamarack est que les groupes et organisations communautaires travaillant sur l’action climatique ont besoin d’une source de financement stable pour lancer et soutenir leur initiative d’impact collectif. Les gouvernements et le secteur de la philanthropie ont le potentiel de créer collectivement des fonds régionaux pour fournir le financement de démarrage tant nécessaire permettant de lancer des projets d’impact collectif pour la transition climatique à l’échelle des communautés. 
 
Pour l’instant, paver la voie d’un avenir durable requiert que les leaders climatiques locaux et les groupes communautaires soient économes et innovent. Pour étudier plus en détail comment lancer une jeune pousse climatique à l’échelle de la communauté, quelle structure organisationnelle privilégier, et comment élaborer un plan opérationnel et un budget, consultez notre Guide sur l’entrepreneuriat climatique
 

Approfondir :

  • En 2021, l’Institut Tamarack a lancé sa première cohorte pour la transition climatique, qui accompagne 19 communautés pionnières de partout au Canada dans l’établissement d’une voie à suivre pour des actions climatiques collectives. Découvrez leur travail pour en apprendre plus sur la façon dont elles ont mis en œuvre l’approche d’impact collectif et encouragé des collaborations à l’échelle locale.

 

Topics:
Transition climatique, CCT FR Blog, French Blog


Institut Tamarack

By Institut Tamarack

Tamarack, c’est une communauté d’apprentissage et la force d’un réseau grandissant de 40 000 acteurs et actrices de changement au Canada, aux États-Unis et ailleurs dans le monde, engagés à créer un impact collectif pour mettre fin à la pauvreté.

Related Posts

National Strategy Highlights Kitchener for Localizing Sustainable Development Goals (en anglais)

BACK TO THE LATEST