The Latest

Contribute. We love to hear your thoughts, your musings and your latest work. Please share with us!
Write a post

Placer le savoir et le leadership autochtone au cœur de votre travail

Posted on July 27, 2021
By Shaelyn Wabegijig

Si la récente pandémie et la crise climatique nous ont appris quelque chose, c’est que la culture, le savoir et le leadership autochtones sont étroitement liés à la survie de l’humanité. Toutefois, et malgré tous les efforts et toutes les consultations menées par la Commission de vérité et réconciliation (CVR), la voix des Autochtones ne se fait toujours pas entendre. Un certain manque de leadership continue de retarder la mise en œuvre des recommandations de la CVR, alors que seulement 10 % des 94 appels à l’action ont été mis en œuvre jusqu’à présent. Mais grâce à de courageux dirigeant-e-s autochtones, de plus en plus de gens reconnaissent l’urgence d’accorder une place centrale au leadership autochtone.  

La découverte de plus de 1 500 restes d’enfants autochtones enterrés près d’anciens pensionnats autochtones a choqué la nation. La promotion de la réconciliation doit donc être une priorité pour nous tous. Selon un récent sondage mené par la Fondation canadienne des relations raciales, l’Assemblée des Premières Nations et Abacus Data, 72 % des Canadien-ne-s souhaitent que les appels à l’action lancés par la CVR soient plus rapidement mis en œuvre. Les Canadien-ne-s se joignent enfin aux communautés autochtones pour exiger que davantage soit fait afin de leur rendre justice, ce qui implique autant les gouvernements, les groupes religieux, les entreprises et le secteur communautaire.   

Ne laisser personne pour compte est l’une des principales priorités pour faire progresser les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies. Ceci signifie que la durabilité ne peut être atteinte qu’en assurant les droits et la dignité de chaque personne, et en respectant notre environnement, incluant l’air, la terre, l’eau et les autres êtres vivants. Les peuples autochtones du Canada s’efforcent de protéger les terres et les eaux du « développement humain », mais l’héritage colonialiste, l’oppression et la tentative de génocide dont ils ont été victimes font en sorte qu’ils sont laissés pour compte. Afin de ne laisser personne pour compte, nous devons d’abord laisser le leadership autochtone nous guider sur le chemin menant à la durabilité. 

Les ODD ne peuvent être atteints sans les peuples autochtones, car ce sont eux qui ont les relations les plus étroites avec le territoire et les autres êtres vivants, et qui vivent dans le respect des lois naturelles en les intégrant à leurs cultures, leurs langues et leurs visions du monde. Les peuples et les sociétés autochtones offrent un univers de connaissances ancrées dans le territoire, en plus de proposer une approche originale au développement durable, propre au territoire de chaque nation. Le leadership autochtone est l’élément manquant à la mise en œuvre des ODD au Canada. Screenshot (81)

Mené par le KWIC et GreenUP, le projet de mise en œuvre des ODD de Nogojiwanong/Peterborough est un exemple inspirant qui démontre comment les communautés autochtones et non autochtones peuvent collaborer et tisser de bonnes relations.  

L'équipe de direction du projet comptait deux consultant-e-s autochtones et une conseillère Aînée pour guider la mise sur pied de l’équipe d'action pour le leadership autochtone (ILAT pour les sigles en anglais) et faire en sorte que le savoir et l’expérience autochtones soient intégrés à l’ensemble du projet. L’ILAT était formée de 12 représentants de Premières Nations locales Michi Saagiig qui ont travaillé ensemble au cours de l’année.   

Les réflexions et les recommandations contenues dans le rapport de l’ILAT s’appliquent bien au-delà de Peterborough; elles demeurent pertinentes pour toute personne qui travaille à la réalisation des ODD au Canada et au-delà de ses frontières. Le rapport explore comment tisser des relations avec les premiers peuples et propose un modèle d’application axé sur les acquis pour faire progresser les dossiers prioritaires locaux de façon à mobiliser les communautés les plus laissées pour compte et leur permettre de déterminer leurs besoins et les ressources qu’elles ont à offrir.  Read about the project and our resources at kwic.infoadvancing sdgs

Imaginez si chaque groupe communautaire travaillant à la conception et à la mise en œuvre de projets et de plans de développement était guidé par une équipe d'action pour le leadership autochtone entre partenaires de traités. Comment cela transformerait-il notre travail collectif et nos relations? Quels seraient les avantages et les possibilités qui en découleraient? 

Pour en savoir davantage :  

  • Le rapport Indigenous Collaborative Programming rédigé par le consultant autochtone Gary Pritchard Jr. explique comment établir et maintenir des relations enrichissantes avec les communautés autochtones, respectueuses de leurs droits fondamentaux et de leurs protocoles. 

Topics:
Transition climatique, CCT FR Blog, French Blog


Shaelyn Wabegijig

By Shaelyn Wabegijig

Shaelyn Wabegijig est une Algonquine Anishinaabe âgée de 24 ans. Elle a été coordonnatrice du projet sur les ODD et est actuellement coordonnatrice de programme et responsable de la sensibilisation au Kawartha World Issues Centre. Elle détient un baccalauréat spécialisé en études autochtones et philosophie de l’Université Trent.

Related Posts

National Strategy Highlights Kitchener for Localizing Sustainable Development Goals (en anglais)

BACK TO THE LATEST