The Latest

Contribute. We love to hear your thoughts, your musings and your latest work. Please share with us!
Write a post

« Comment faire en sorte que les gens se préoccupent du changement climatique? » Influencer d’autres personnes à agir pour le climat

Posted on August 15, 2022
By Charly Cox

Cette ressource est également disponible en anglais. Cliquez ici pour accéder à la version anglaise.

harli-marten-friends-sunsetCe ne serait pas génial s’il suffisait de dire aux gens de se préoccuper du changement climatique… pour qu’ils le fassent? Si nous savons bien que nous ne pouvons pas forcer les gens à agir, on aimerait bien que ce soit le cas lorsque l’on constate qu’ils sont bloqués. Vaincus, nous sommes nombreux à avoir l’impression d’avoir tout essayé. Et tout ce qu’il nous reste est de secouer les autres et de leur dire à quel point la situation est sur le point d’empirer.


L’amitié, un outil favorisant le changement


Ce dont on parle ici, ce ne sont pas de parcs éoliens ni de forêts pluviales, mais bien de changer les comportements humains. Si nous axons nos efforts sur ce qui aide quelqu’un à adresser le changement en tant que tel plutôt qu’à énumérer les raisons environnementales pour lesquelles cette personne devrait le faire, différents outils apparaissent, dont la plupart sont issus de la psychologie. La bonne nouvelle est que nous pratiquons déjà tous·tes le plus important de ces outils au quotidien : l’amitié.

L’amitié est au cœur des changements liés au climat, au niveau individuel comme collectif. Nous observons régulièrement les mesures incroyables que les gens peuvent prendre lorsqu’ils se sentent soutenus, contrairement à la paralysie qui les touche lorsqu’ils se sentent isolés.


Faire des relations une priorité


Se faire des ami·e·s vaut toujours mieux que se faire des ennemi·e·s, et c’est surtout utile lorsque nous voulons inciter quelqu’un à changer, une situation qui peut déclencher des mécanismes de défense. Faire preuve de respect et de compréhension à l’égard des intérêts et des convictions d’une personne (plutôt que de la tenir pour responsable ou de lui faire peur) fait la différence entre aider cette personne à s’intéresser à un enjeu ou l’ancrer plus profondément dans sa fuite.

Lorsque nous accordons la priorité aux relations d’abord, et à l’enjeu ensuite, les solutions progressent plus rapidement. Se faire des ami·e·s autour de cet enjeu n’est pas toujours chose facile. Nous rencontrons souvent des personnes qui ne sont pas d’accord avec nous ou qui remettent en cause nos convictions. Si nous nous raccrochons fermement à nos propres convictions, nous pourrions avoir du mal à manifester notre ouverture d’esprit, ce qui n’incite pas les autres à faire preuve de souplesse. Faire en sorte que les gens se préoccupent du changement climatique consiste en grande partie à gérer nos propres émotions et à se préoccuper autant d’eux que de la crise.


Respect, compréhension et patienceThe cover of Charly Cox's book Climate Change Coaching


Dans notre livre, nous livrons le témoignage de Jill Bruce, bénévole auprès du Women’s Institute britannique, qui a fait pression sur le député Bernard Jenkin pour que ce dernier, qui votait souvent contre les mesures environnementales, défende l’action climatique. Même si elle n’avait « jamais parlé à un·e député·e du changement climatique auparavant », pendant plus de six ans Jill a organisé des événements climatiques pacifiques qu’elle a persuadé Bernard de présider, lui permettant ainsi d’apprendre de la crise par des expert·e·s en la matière.

Jill a établi des liens avec Bernard de manière consciencieuse, même si elle n’était pas d’accord avec ses opinions. « J’ai toujours traité Bernard avec respect et écouté autant que j’ai parlé. Je ne l’attaque jamais. J’exige seulement des comptes. Nous avons ainsi développé une relation professionnelle et amicale. »

Ce lien de confiance a permis à Bernard de changer de point de vue, à tel point que : « Bernard… a fait une vidéo publique. Dans celle-ci, il indique qu’il va consacrer ses prochaines années de politique à l’action climatique. » Cet incroyable changement de perspective résulte de la détermination de Jill, tempérée par sa reconnaissance qu’au cœur de l’influence se trouvent le respect, la compréhension et la patience.


Tisser des liens significatifs pour le climat


Nous pensons que la majorité des personnes se soucient réellement du changement climatique, mais aussi qu’elles doivent aussi s’y intéresser de manière significative et surpasser leur peur du changement. Dans une relation de confiance, nous pouvons contribuer à créer ce rapport et offrir à quelqu’un le soutien nécessaire pour rester sur la voie du changement lorsque cela s’avère compliqué, en établissant des liens sûrs entre ses convictions et l’enjeu sans confrontation. Il est possible que cette personne fasse ensuite la même chose lors de ses conversations sur le changement climatique. Cet effet domino peut-il réduire la polarisation et générer plus d’actions?

 

Pour approfondir :

Topics:
Transition climatique, CCT FR Blog, French Blog, Changement climatique


Charly Cox

By Charly Cox

Charly Cox est coautrice du livre Climate Change Coaching: the power of connection to create climate action.

Related Posts

National Strategy Highlights Kitchener for Localizing Sustainable Development Goals (en anglais)

BACK TO THE LATEST