The Latest

Contribute. We love to hear your thoughts, your musings and your latest work. Please share with us!
Write a post

L’accès universel aux services de garde à contribution réduite : les Centres de la petite enfance

Posted on June 3, 2021
By Myriam Bérubé

L’accès à des services de garde d’enfants, abordables et de qualité, est une stratégie clé de prévention et de réduction de la pauvreté. Il permet de développer les compétences sociales, comportementales et cognitives des enfants, favorise leur préparation et leur transition vers l’école, ainsi qu’un bon départ dans la vie quant à leur santé physique et émotionnelle. Investir dans les services de garde à la petite enfance permet également aux parents et aux tuteurs d’augmenter leurs revenus en accédant au marché de l’emploi et à la formation, d’accroître leur résilience et de réduire le stress chronique.

MISC_Images_Children_Artwork01Cependant, les services de garde d’enfants au Canada sont presque universellement inabordables et la charge financière de la garde d'enfants est particulièrement lourde pour les familles à faible revenu.

En 1997, afin de soutenir la participation des femmes au marché du travail et d’accroître le nombre d’heures travaillées par ces femmes, la province de Québec a lancé le premier système de garde d’enfants universel au Canada, subventionné et régi par l’État, donc très abordable. La politique de garde d’enfants à 5 $ par jour (qui est passé à 8,50 $ en 2021) a été offerte aux familles indépendamment de leur revenu ou de leur situation d’emploi. Les bénéficiaires de l’aide sociale y avaient accès gratuitement, alors que les tarifs pour les familles à faible revenu étaient subventionnés à hauteur de 3 $ par jour.

La politique a également permis de créer et financer directement des Centres de la petite enfance (CPE) – considérés comme les véritables joyaux de ce nouveau système – qui offraient des services de grande qualité.

De 1997 à 2007, le taux de faible revenu des familles monoparentales dirigées par une femme est passé de 60,3 % à 20,4 %. De 1997 à 2008, ces mesures ont permis à 70 000 mères de retourner sur le marché du travail, générant une augmentation du PIB du Québec de 5,1 milliards de dollars (soit 1,7 %). Le rendement des CPE s’est accru et a largement dépassé son coût, puisqu’ils ont généré 1,75 $ pour chaque dollar investi. En 2020, seulement 27,2 % des parents québécois (contre 48,3 % pour l’ensemble du Canada) ont cité l’accessibilité financière comme un obstacle à la garde d’enfants.

Pour mettre fin à la pauvreté, il est essentiel de réduire considérablement le coût de la garde d'enfants grâce à l’octroi de subventions directes et à la création de nouvelles installations de services de garde qui offrent de la formation au personnel et la prestation de services réglementés et de haute qualité. Ces mesures doivent faire partie d’un éventail plus large de soutiens au revenu pour les familles, notamment des politiques de congé parental généreuses, souples et inclusives, des régimes d’assurance, ainsi que l’accès à la maternelle à temps plein.

Afin d’assurer le succès d’une telle stratégie, l’ensemble des services de garde d’enfants (privés, sans but lucratif, en milieu familial, etc.) doivent être soumis aux mêmes normes de qualité, en s’appuyant sur des mécanismes de suivi et de contrôle pour assurer leur application. Une formation complète destinée aux responsables des services de garde devrait être offerte et requise pour tous les types d’installations. Il est essentiel que les services de garde puissent également offrir des heures d’ouverture flexibles pour tenir compte, par exemple, des parents qui travaillent sur des horaires atypiques, et des emplois stables, bien rémunérés et comprenant des avantages sociaux.

Dans le monde de demain, les enfants deviendront les dirigeants, les parents et les consommateurs de notre société. Si le développement de la petite enfance demeure un domaine complexe qui nécessite une approche globale, les services de garde d'enfants constituent la pièce maîtresse des politiques publiques en faveur des enfants et des familles.

Dans le discours du Trône de septembre 2020, le gouvernement du Canada a reconnu qu’il s’inspirerait du modèle québécois pour développer « un investissement majeur, à long terme et soutenu pour créer un système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants ». Le moment est venu de tirer des leçons de l'expérience du Québec et de travailler ensemble à la mise en œuvre de cette stratégie pour mettre fin à la pauvreté grâce à un système de garde d'enfants abordable, accessible et de qualité.

Apprenez-en davantage:

Topics:
French, Quebec


Myriam Bérubé

By Myriam Bérubé

Myriam est directrice-consultante pour le Québec à l’Institut Tamarack. Passionnée par l’innovation et le développement des communautés, elle entend faire connaître et rayonner la diversité des expériences menées au Québec dans les cinq domaines d’impact de Tamarack (l’impact collectif, l’engagement de la communauté, le leadership collaboratif, l’innovation dans les communautés et l’évaluation d’impact).

Related Posts

Quebec’s Universal Access to Low-Fee Child Care: Les Centres de la Petite Enfance

An Introduction to Myriam Bérubé

BACK TO THE LATEST