The Latest

Contribute. We love to hear your thoughts, your musings and your latest work. Please share with us!
Write a post

Innovation territoriale et communautaire : une nouvelle approche par et pour la communauté

Posted on February 11, 2022
By Myriam Bérubé

Après deux ans de pandémie, la question n’est plus de savoir « si » nous devrions agir de façon urgente pour faire face aux enjeux sociaux ou environnementaux de l’heure ou même « pourquoi » nous devrions transformer nos façons de faire, mais plutôt de « comment » s’y prendre.


 

2022_LL_workshopbanner_both

 

« Un problème créé ne peut être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été créé. » – Albert Einstein

 

Comment générer des espaces de création pour réfléchir et collaborer autrement, ensemble, de façon inédite? Comment imaginer et tester de nouvelles solutions par et pour la communauté? Peu importe les enjeux jugés prioritaires ou les secteurs d’intervention, comment innover en nous assurant que les personnes les plus touchées par les problématiques participent à la recherche de solutions?

À l’Institut Tamarack, notre expérience en développement des communautés nous a appris que pour porter fruit, l’innovation nécessite à la fois une compréhension profonde des enjeux à résoudre et des caractéristiques spécifiques (territoire et résident·e·s) qui font l’unicité de la communauté où s’implantera l’innovation.

C’est pourquoi parmi les différentes approches d’innovation, le laboratoire vivant ou Living Lab nous semble très prometteur, cette démarche étant ancrée dans un contexte communautaire et territorial spécifique. De plus, la source d’inspiration et le moteur du laboratoire vivant résident dans l’implication des personnes vivant les enjeux et qui, ultimement, bénéficieront des solutions.

Qu'est-ce qu'un Living Lab?

« C’est de la création par un groupe de personnes qui viennent d’horizons différents, d’efforts pour trouver des solutions à des besoins et des choses qu’on aimerait faire. C’est tourné vers l’action, vers la conception, le test, l’expérimentation de solutions inédites nouvelles à des problématiques. »
 Danielle Lafontaire, professeure associée en développement territorial à lUniversité du Québec à Rimouski

« Les Living Labs mettent l’accent sur le design de solutions, qui est un cycle où on définit l’enjeu, on identifie des solutions, on passe à l’idéation, on commence à prototyper des solutions, on les met à l’essai, on les évalue, on réitère jusqu’à ce que la solution ait l’impact qu’on avait imaginé au début. »
–Yves Doyon, travailleur autonome et consultant, vit à Sudbury où il collabore au démarrage dun Living Lab à Sudbury et dans le reste du Canada [1].

Living Labs Infographic_french

Figure adaptée de Penny Evans et al. 2017. Manuel de méthodologie du laboratoire vivant. p.11

 

Bien qu’on pense souvent à l’innovation technologique ou numérique, les projets qui émergent des laboratoires vivants peuvent toucher à des domaines aussi variés que l’environnement, l’inclusion sociale, l’agriculture, la culture, l’énergie, l’éducation, la santé, entre autres. Le résultat? Les solutions imaginées, prototypées, testées de façon itérative dans la communauté et déployées sont tout aussi variées : une nouvelle application, un nouveau service, une nouvelle approche ou pratique, etc. L’innovation crée une solution différente de celle produite par l’amélioration continue, elle est plus ambitieuse, émergente et transformatrice.

Caractéristiques d'un laboratoire vivant

Bien que leurs applications soient multiples, les Living Labs partagent cinq caractéristiques communes qui en font une approche unique et originale :

  • L’engagement des personnes (ou des usagers des innovations) : la démarche des Living Labs valorise l’expérience des personnes vivant les enjeux à résoudre (ou « des expert·e·s du contexte ») comme étant au centre de la recherche de solutions.
  • La participation d’une diversité de parties prenantes de la communauté : bien que l’approche soit d’abord centrée sur les personnes vivant les enjeux, il est crucial d’impliquer quatre types d’acteurs : les citoyen·ne·s, les partenaires publics, privés et académiques.
  • La cocréation : les solutions ne sont pas conçues de façon « top down » par des expert·e·s. Elles sont plutôt cocréées par toutes les parties prenantes de la démarche, dont les personnes touchées par les enjeux.
  • La démarche multiméthodes : il n’existe pas une seule méthode Living Labs. Chaque démarche combine et adapte différentes méthodes tirées de la pensée du design et de la cocréation.
  • L’expérimentation en conditions réelles : une caractéristique clé des Living Labs est que l’expérimentation des prototypes et des solutions n’est pas réalisée en vase clos dans un « laboratoire », mais bien dans le contexte réel de la communauté.


Vous êtes curieux ou curieuse d’en apprendre davantage sur les Living Labs? Nous vous invitons à vous inscrire à notre atelier : Le Laboratoire vivant comme démarche d’innovation communautaire et territoriale, le 16 mars prochain. Faites vite, les places sont limitées.


Au Québec, la Maison de l’innovation sociale (MIS) et le Living Lab en innovation ouverte (LLio), nos partenaires formateurs, accompagnent des démarches Living Labs. Découvrez quelques démarches inspirantes ici :

- Briser l’isolement social des aînés dans le quartier Côtes-des-Neiges (Montréal)
- Réhabilitation des agroécosystèmes de la rivière L’Acadie
- Le laboratoire d’aide numérique à la vie autonome (LANVA)

[1] Citations tirées de l’article de Radio-Canada « Rivière-du-Loup au cœur de l’innovation mondiale », 16 août 2016 : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/798672/gaspesie-bsl-living-lab

Ressources :

Visionner notre webinaire sur les Living Labs

Consulter l’article Adopter le laboratoire vivant comme démarche d’innovation communautaire et territoriale

Boîte à outils sur les Living Labs

 

This resource is also available in English. Click here to access the landing page for the English version.

Topics:
French Blog, Living Lab


Myriam Bérubé

By Myriam Bérubé

Myriam est directrice-consultante pour le Québec à l’Institut Tamarack. Passionnée par l’innovation et le développement des communautés, elle entend faire connaître et rayonner la diversité des expériences menées au Québec dans les cinq domaines d’impact de Tamarack (l’impact collectif, l’engagement de la communauté, le leadership collaboratif, l’innovation dans les communautés et l’évaluation d’impact).

Related Posts

BACK TO THE LATEST